Alcoolémie au volant, votre assureur peut il vous pénaliser ?

Publié le : 02 novembre 20214 mins de lecture

Même si chercher un assureur est une opération obligatoire, l’assurance a des règles que l’assuré se doit de respecter. En cas de manquements à ces dernières l’assureur peut prendre des mesures pour sécuriser ses finances. Ainsi, vous aurez à voir les dangers qu’encourent l’assuré, s’il devait faire face à une assurance suspension permis pour alcoolémie.

Mesure et contraintes à partir d’un équilibre du risque de sinistralité

Le prix annuel d’une assurance n’est malheureusement pas fixe, celui-ci dépend également de la conduite du conducteur. A savoir, cela se calcule à partir du coefficient de majoration ou simplement malus. De cette manière, si le conducteur a été exemplaire pendant l’année, celui se voit d’être primé par une diminution sur son prime d’assurance. En débutant avec un coefficient équivaut à 1, le conducteur peut envisager un bonus de 0,5 max ou d’un malus de 3,5 max. Cependant, le “1” de départ se trouvera multiplier par 25 % à chaque accident, et de 12,5 % si le conducteur n’est pas entièrement responsable des dégâts. Pour information, l’addition ou la soustraction doit être cumulée dans l’année. Par contre, tout cela peut être réduit à 5 % si l’automobiliste redevient irréprochable dans ses actions. Toutefois, cette majoration n’est pas le plus à craindre, car le chauffeur risque une suspension de son permis dans le cas d’un sinistre grave. Une perte qui pourrait lui coûter également son contrat d’assurance. Heureusement, il est désormais possible de trouver une assurance après suspension en moins de 2 minutes.

Sanction de non prise en charge en cas de taux d’alcoolémie élevée

A part le problème d’assurance suspension pour alcoolémie, l’assureur peut refuser d’indemniser les dégâts matériels de l’assuré. Ce refus doit tout de même justifié par une défaillance de l’assuré sur une clause du contrat. Les assureurs peuvent alors refuser de couvrir son assuré, si le taux d’alcoolémie de ce dernier se trouve élevé. Par contre, l’assurance est obligée de prendre en charge les tierces victimes et de rembourser leurs pertes. En droit des assurances, celle-ci peut sanctionner le chauffard en annulant toutes les garanties prévues dans le contrat.

Un contrat d’assurance résilié pour ivresse au volant

Suite à un cas d’assurance suspension pour alcoolémie, l’assurance est également en mesure de résilier le contrat, car elle ne peut s’engager envers une personne à risque. Inopportunément, le titre de “résilié” est un fardeau pour l’assuré. Pour ce fait, il est important de limiter en alcool pour éluder une augmentation en malus, une déchéance, ou la résiliation.

Plan du site